2019 identity

Pour 2019, je voulais une identité orienté dev, propre, et fonctionnelle.
Je vais essayer d’expliquer sans trop de fioritures comment j’ai réalisé mon identité pour l’année 2019.

Vous avez vu comme j’ai changé de ton par rapport à la page d’accueil ?

Substitut devient réalité

Pendant le maquettage de mon portfolio de 2019 j’ai utilisé mes initiales « t.k. » comme substitut pour ce qui devait être la refonte de mon logo mais ça s’est vite transformé en réelle idée pour mon logo 2019.

J’aime beaucoup le fait d’intégrer ses initiales dans un logo, cela fait directement référence à la personne, sans avoir besoin d’apporter d’autres éléments. La simplicité de composition et de lecture des deux lettres correspondait exactement à ce que je voulais transmettre à travers mon logo.

Ça va on dit sans trop de fioritures mais ça veut pas dire zéro !

Du coup, ma maquette à entendu un peu et j’ai commencé à travailler sur la refonte de mon logo.

On simplifie, sacre bleu !

La typo Poppins est pas mal dans ce cas car elle utilise presque que des pavés pour lettres T et K. Pour harmoniser les formes des lettres, j’ai revu plusieurs choses en travaillant les lignes et courbes des lettres :

  • J’ai utilisé la même largeur pour tous les pavé y compris le point
  • J’ai mis à la même hauteur les deux lettres
  • J’ai diminué le radius des courbes en bas du « T ». Ça permet de « poser » un peu mieux la lettre et de concorder avec la largeur unique des pavés.

Le diable est dans les détails

Après une courte pause Pépito je me suis vite rendu compte qu’en plus de mes initiales, le logo présentait en l’état deux éléments utilisé dans le monde du dev : le point (entre les deux lettres) et le fameux « inférieur à » (sur la droite du K).

Alors là je me suis « Moungar j’vais pas laisser ça passer tvavoir ». Du coup, j’ai joué la carte du mélange jusqu’au bout. En plus de rajouter un slash après le K pour accompagner le signe « inférieur à » (ça fait une balise fermante si t’avait pas vu), j’ai mis en exergue ces quelques éléments avec une couleur d’accentuation pour qu’ils soient facilement identifiables.

Ça fait ressortir mon côté dark dev en quelques sortes.

Qu’on m’amène une palette !

J’ai testé plusieurs couleurs d’accentuation qui me semblaient pertinentes, je me suis arrêté sur mon premier choix. Un bon vert acide des familles !

Outre le fait que le vert soit la meilleure couleur du spectre lumineux selon le docteur Tuö Von Kœnigg, c’est une couleur qui match bien avec le monde électronique. On retrouve des tons de vert sur des cartes de circuits imprimés par exemple. C’est une couleur dynamique qui fait ressortir un côté sophistiqué.

Bien que je l’ai beaucoup vu être utilisée ces dernières années, je l’ai quand même sélectionnée (j’ai toujours rêvé d’utiliser cette couleur).

La cerise sur le logo

Dernières retouches sur le logo :

  • J’ai remplacé le point carré (bonjour contre-sens) par un cercle, ça adouci l’ensemble.
  • J’ai rapproché le signe inférieur de la barre verticale du « K », cela rends plus dynamique la lettre et diminue la différence de largeur entre le « T » et le « K ».
  • J’ai équilibré le logo en déplaçant le slash au centre horizontal des lettres. Le logo n’a plus de zone vide en haut à droite.

Final thoughts

J’ai pu me faire plaisir en utilisant mes initiales (j’y pensais depuis longtemps !) et j’ai facilement intégré des rappels au monde du développement. La balise fermante termine très bien le logo. Les trois éléments mis en exergue esquissent une ligne qui monte vers la droite et le haut du logo ce qui symbolise une certaine évolution, très bon point !

Globalement très content de ce logotype (ouais je me la joue avec des noms latins).

a+